Tout déplier Tout replier

 
 

Boulouparis

 

 

► Histoire de la Ville

► Caractéristiques géographiques

► La fête du Cerf et de la Crevette

► Presqu’île de Bouraké 

 

 


 

 

 

► HISTOIRE DE LA VILLE

 

En partant de Nouméa, il vous faudra emprunter la voie rapide, puis passer aux abords de Dumbéa, Païta, La Tontouta. La route continue ensuite en direction de Boulouparis. Cette ville se trouver à 70 km de Nouméa. 1 heure de route sera nécessaire pour vous y rendre.

 

L’histoire de Boulouparis est étroitement liée à l’histoire des bagnards. Des routes sont construites, des habitations se construisent. Tout sela sous le mauvais oeil des tribus kanaks, puisque les colons s’approprient leurs terres. De plus, les troupeaux des colons, laissés en libertés détruisent les cultures vivrières des tribus.

La sécheresse de 1877 engendre de vives tensions entres les communautés.

 

L’année suivante, la révolution kanak a lieu, sous le commandement du chef Ataï. Gendarmeries et mairies sont attaquées. Des troupes arrivent en renfort, et le calme ne reviendra que quelques mois plus tard, après la mort du chef Ataï.

 

 

 

 

 

 

► CARACTÉRISTIQUES GÉOGRAPHIQUES

Avec une superficie de 91’000 hectares, Boulouparis est l’une des plus grandes communes de France. Par contre sa densité est très faible. Lors du recensement de 2004, la commune comprenait 2089 habitants, ce qui représente 2,4 habitants au km².

 

Les deux ethnies majoritaires sont les européens et les malésiens. Les principales occupations de ses habitants correspondent à l’agriculture (sorgho, squash), à l’élevage (bovins et cerfs) et aussi à l’aquaculture.

La commune de Boulouparis comprend 4 tribus : Ouinané, Nassirah, Ouitchambo et Kouergoa.

 

 

 

► LA FÊTE DU CERF ET DE LA CREVETTE

 

Chaque années, en mai a lieu la Fête du Cerf et de la Crevette. 2008 correspondait à la treizième édition de cette fête. Il s’agit d’une grande foire, avec de nombreux stands d’habits, de plantes, de bijoux, de sculptures ou encore de nourriture.

Les animaux étaient aussi à l’honneur, avec l’exposition de cerfs, de crevettes, d’écrevisses, de poules, d’oies et de lapins.

 

Cette foire est rythmée par des animations tout au long du week-end : présence de danseurs et de chanteurs souvent locaux, organisation de l’élection de Miss Boulouparis, démonstration diverses comme apr exemple le dépeçage de cerf.

 

Cette fête attire chaque année de nombreuses personnes.

En 2008, 10’000 visiteurs ont été accueillis sur le site, 800 kg de crevettes ont été vendues et 20 cerfs ont été dépecés et vendus sous forme de saucissons, jambons, viandes,... de quoi permettre aux visiteurs de faire quelques achats.

 

 

 

 

 

► PRESQU’ÎLE DE BOURAKÉ

 

La route permettant de se rendre à la presqu’île de Bouraké se prend à la sortie du village de Boulouparis. Après le pont, prendre la route partant sur la gauche, en direction de la mer.

 

Sur la presqu’île de Bouraké, la route se divise en deux.

La route de gauche mène au camping gratuit municipal ainsi qu’au centre de loisir Bout d’Brousse. Une petite plage se trouve devant le camping municipal, mais l’endroit n’est pas idéal pour se baigner.

La route de droite conduit uniquement au warf.

 

 

 

Pour tout renseignement sur la ville de Boulouparis, vous pouvez joindre la Mairie :

Tel : (00 687) 35 17 06

Mail : mairie.boulouparis@lagoon.nc

 

 

 
 
Publié le mardi 24 mai 2011

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le mardi 24 mai 2011
 
Publié le mercredi 15 juin 2011
 
Publié le jeudi 16 juin 2011
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter