» Le Grand Nouméa » Découvrir Nouméa et ses Quartiers » Le Nord de Nouméa, d’Hier à Aujourd’hui
 
Tout déplier Tout replier

 
 

Le Nord de Nouméa, d’Hier à Aujourd’hui

 

 

Normandie

Tina, 7° km, 6° km et 4° km (Golf / Piste Cyclable / Centre Culturel Tjibaou)

Rivière Salée

Presqu’île de Ducos

Montravel - Montagne Coupée

Les Portes de Fer (Parc Zoologique et Forestier)

Plus de Photos

 


 

 

NORMANDIE

 

Normandie est le quartier le plus au nord de Nouméa. Sa traversée est indispensable pour se rendre de Nouméa vers le Mont Dore. Le quartier représente également la limite de la commune de Nouméa et celle de Païta.

Son nom est celui d’un restaurant nommé ainsi, en 1942, en hommage à un paquebot baptisé Le Normandie. Le nom s’est finalement généralisé à tut le quartier.

 

Une vingtaine d’année plus tard, l’augmentation rapide de la population vivant sur Nouméa a nécessité la construction de logements supplémentaires.

C’est ainsi que la cité pavillonnaire de Yahoué et les Tours de Saint Quentin ont été créées. Cependant, ces logements ne répondent pas toujours aux attentes de la population qui se retrouvent “entassés” entre des murs de bétons. Aujourd’hui ces tours sont les seuls grands immeubles de Nouméa mais ne s’intègrent pas au paysage. Pourtant des programmes municipaux tendent à son embellissement et à son animation. Dans cet esprit, une maison de quartier a été construite ainsi que des espaces aménagés en parcs pour enfants.

 

 

 

TINA, 7° KM, 6° KM ET 4° KM

 

Ces quartiers font partis du nord-est de la presqu’île de Nouméa. Des lotissements, des constructions privées huppées et des villas individuelles sont peu à peu venus donner des allures de quartiers résidentiels. Construits depuis moins de 50 ans, ces quartiers sont actuellement dans une phase de forte croissance urbaine et de développement.

Les commerces se sont développés, notamment le long de l’avenue principale, avenue Iékawé ou alors le centre commercial de la Belle Vie.

Le 4° km est aujourd’hui connu pour son cimetière communal, datant de 1876. Ses tombes abritent donc les plus anciens habitants de la ville de Nouméa.

 

  • La presqu’île de Tina est équipée d’un Golf, situé dans un parc de 90 hectares. Il offre un parcours de niveau international de 18 trous. Vous évoluerez sur un terrain entre forêt sèche, mangrove et lagon.

Pour contacter le Golf de Tina :
Tel : (00 687) 43 82 83 / Fax : (00 687) 43 82 84
Mail :
golftina@canl.nc

 

  • Tina vous propose aussi une piste cyclable, avec accès gratuit. La piste cyclable, d’une longueur de 7,5 km, évolue dans un cadre agréable dévoilant de jolis points de vue. Interdite à tout engin motorisé, vous pourrez réaliser une promenade dans le calme de la presqu’île.

Des farés sont aménagés tout le long du parcours ainsi qu’une aire de jeux à l’entrée.

 

  • Le Centre Culturel Tjibaou est également construit sur la presqu’île de Tina.

Avant de décrire l’histoire du centre, il convient de s’intéresser à Jean-Marie Tjibaou, sa vocation militante indépendantiste et au Festival Mélanésia 2000. Reportez vous à l’article consacré à ces thèmes sur ce site.

Le Centre Culturel Tjibaou a été construit tout près de l’endroit où s’est tenu le Festival Mélanésia, qui a permis de redonner vivacité et force à la culture kanak qui avait tendance à tomber dans l’oublie.

En 1988, les accords de Matignon sont signés par Jean-Marie Tjibaou et Jacques Lafleur. Ces accords prévoyaient, entre autres, la construction d’un édifice ayant pour but de promouvoir la culture kanak.

7 ans plus tard, les constructions commencent avec l’architecte Renzo Piano. Le nom du Centre a pour but de faire hommage à Jean-Marie Tjibaou, assassiné en 1989. Le Centre Culturel Tjibaou est aujourd’hui géré par l’Agence de développement de la culture kanak (ADCK).

 

 

Il s’agit d’un des plus important centre culturel du Pacifique, de part son architecture ainsi que son contenu. Le centre se compose de 10 cases alignées, alliant matériaux traditionnels (bois) et moderne (acier). Elles ne semblent pas achevées à l’image d’une culture en devenir. Le nombre 10 se réfère au nombre d’aires coutumières en Nouvelle Calédonie. Ces cases contiennent des salles d’expositions permanentes, temporaires (toujours sur le thème de l’art kanak), une salle de spectacle, et une médiathèque.

Le Centre ne se limite pas à ce bâtiment. Il se compose aussi d’un parcours au milieu de la végétation, appelé “chemin kanak”. Ce parcours évoque le mythe fondateur du premier homme, Téâ Kanaké, et se divise en 5 étapes, correspondant à notre cycle de vie : l’origine des êtres, la terre nourricière, la terre des ancêtres, le pays des esprits et la renaissance. A chaque étape sont associés certains arbres avec des caractéristiques particulières. Ce chemin permet de mieux comprendre le lien pour les kanak entre la nature et la civilisation. Des visites guidées (sous forme de spectacle) sont également organisées.

Pour en savoir plus sur ces arbres et leur signification, reportez vous à la partie consacrée à la faune terrestre sur ce site.

Un peu plus loin, vous trouverez 3 cases traditionnelles construites côtes à côtes. Il s’agit de l’aire Mwakaa, un espace coutumier regroupant la case du nord, la case du sud et la case des îles Loyautés. La visite des cases vous permettra d’admirer l’architecture d’une case traditionnelle.

Pour plus de renseignements sur les cases traditionnelles, rendez vous sur la partie consacrée à la tradition kanak.

 

Pour contacter le centre et l’Agence de Développement de la Culture Kanak :
Rue des Accords de Matignon – BP378 – 98845 Nouméa Cedex
Tel : (00 687) 41 45 45 / Fax : (00 687) 41 45 46
Mail :
adck@adck.nc

 

 

RIVIÈRE SALÉE

 

A l’arrivée des colons, ce quartier était une vaste zone marécageuse, couverte en grande partie par la mangrove, où il n’était pas possible de construire. Ce n’est qu’en 1900, grâce à la construction de la voie ferrée, que des travaux de remblais ont été réalisés.

En période de guerre mondiale, le quartier sert de dépôt pour les munitions de l’US armée.

A partir des années 1960, les constructions commencent et attirent les familles nombreuses et notamment les mélanésiens.

 

 

La proportion de jeunes et d’enfants étant importante, des infrastructures se sont développées, comme une maison de quartier, des aires de jeux, des établissements scolaires et des installations sportives. Un cœur de quartier a été crée avec la construction d’un centre commercial et d’une médiathèque.

Aujourd’hui Rivière Salée fait l’objet de programmes d’amélioration de l’habitat et des équipements.

 

 

 

PRESQU’ÎLE DE DUCOS

 

La presqu’île de Ducos se trouve après Rivière Salée, en direction du sud-ouest. Son nom lui a été attribué par Tardy de Montravel, en 1854. A cette époque seule une bande de sable la sépare de Nouméa. Le gouvernement tire profit de cet isolement pour en faire un lieu de déportation, une réserve de pêche pour alimenter la ville et un lieu de quarantaine pour le bétail. Une passerelle en bois est construite afin de relier a presqu’île de Ducos à la ville.

En 1872, le premier convoie de bagnards arrive et est installé au camp de Numbo, puis à Tindu ou encore à la Baie des dames (réservé pour les femmes et enfants des déportés).

Les américains ont également utilisés la presqu’île de Ducos pour instaurer un camp militaire, un port en eau profonde et une base d’hydravion.

Ce n’est qu’à partir de 1936 qu’une digue est aménagée, ce qui a permis le développement du quartier de Rivière Salée et plus tard, la construction de la voie rapide.

 

La presqu’île regroupe 7 quartiers : Ducos, Ducos Industriel, Logicoop, Kaméré, Koumourou, Numbo et Tindu. Ducos est devenu aujourd’hui une zone d’activités économique mais également une zone urbaine avec la création de nombreux lotissements.

Dès les années 1970, pour faire face à l’essor de la population, des terrains ont désignés pour la construction de logements sociaux. Kaméré développe aujourd’hui une Zone d’Aménagement Concentrée, qui devrait accueillir encore de nombreuses familles.

 

La zone d’activité économique compte environ 580 établissements de tous genre, ce qui en fait le cœur industriel de Nouméa et plus largement de Nouvelle Calédonie. Sur une superficie de plus de 400 hectares, Ducos ne comporte plus seulement des structures industrielles et artisanales. On y trouve également les domaines de l’électroménager, du bricolage, du jardinage, de l’ameublement ou encore de l’alimentation. Des établissements de services sont également présents.

Facile d’accès, Ducos est devenue un pôle attractif, qui a nécessité un agrandissement de sa zone industrielle.

 

 

 

MONTRAVEL – MONTAGNE COUPÉE

 

  • Le quartier de Montravel contient la plus haute colline, également nommée Montravel, de la presqu’île de Nouméa. Cette colline atteint les 167 mètres d’altitude. Tout comme la Vallée du Tir et Montagne Coupée, ce quartier servait de champ de tir pour les militaires.

Montravel a ensuite été utilisé comme réserve pénitentiaire avec des bagnards affectés aux travaux urbains.

Ce quartier longe l’actuelle voie rapide, juste avant de passer devant l’usine de nickel.

Aujourd’hui le quartier a été non seulement dynamisé avec la création d’une gare routière, qui fait notamment le lien entre les communes du Grand Nouméa et la Brousse, mais aussi développé avec les réaménagements et les améliorations constantes.

 

  • La Montagne Coupée tient son nom de la montagne à laquelle le quartier est adossé. Il s’agit de la butte de Montravel, qui a effectivement été coupée afin de permettre le passage d’une route ainsi que du chemin de fer.

Le quartier de la Montagne Coupée a servi de dépôt aux armées américaines présentes sur le territoire durant la seconde guerre mondiale.

 

 

 

LES PORTES DE FER

 

Ce quartier a longtemps constitué le seul passage pour sortir de Nouméa et se rendre vers le nord ou vers le grand sud.

En 1867, une carrière de pierre est ouverte. Cependant l’urbanisation se fait attendre… ce n’est qu’en 1959 que des zones d’habitations se développent.

 

  • Le quartier inclus le Parc Forestier et Zoologique Michel Corbasson, situé sur le versant sud de la colline de Montravel, surmontée par une tour mobilis. La route qui y mène vous permettra de passer devant Notre Dame du Pacifique, lieu très visité. La statue de la Vierge, surplombe la ville et vous dévoilera une splendide vue sur la partie sud de la ville de Nouméa et son lagon.

 

  • Le Parc Zoologique et Forestier Michel Corbasson constitue l’un des derniers lieux préservés de Nouméa. Le parc, géré par la Province Sud, se divise en deux parties :

La partie zoologique vous fera découvrir une faune endémique à la Nouvelle Calédonie (cagou, roussettes, perruche d’Ouvéa), mais également des espèces animales originaires de divers pays (tortues, cygnes noirs, oiseaux de toutes sortes,…).

La partie forestière vous proposera une balade à travers différents types de végétations. Des panneaux vous donneront diverses explications sur les particularités et caractéristiques des différents paysages.

A 5 minutes du Centre-Ville de Nouméa, le Parc Zoologique et Forestier s’offre à vous sur plus de 30 hectares.

 

Pour contacter le Parc :
Direction de l’Environnement – BP 3718 – 98846 Nouméa Cedex
Tel : (00 687) 27 89 51 / Fax : (00 687) 27 89 50
Mail :
parcforestier@province-sud.nc

 

 

 

PLUS DE PHOTOS 

 

 

 
Rivière Salée, Etablissements Scolaires
Rivière Salée, Etablissements Scolaires
Fichier JPG - 43.3 ko
Centre Culturel Tjibaou
Centre Culturel Tjibaou
Fichier JPG - 60.8 ko
Centre Culturel Tjibaou, Case de la Province Sud
Centre Culturel Tjibaou, Case de la Province Sud
Fichier JPG - 58 ko
Centre Culturel Tjibaou, Intérieur Case
Centre Culturel Tjibaou, Intérieur Case
Fichier JPG - 70.7 ko
Centre Culturel Tjibaou, Chemin Kanak
Centre Culturel Tjibaou, Chemin Kanak
Fichier JPG - 106 ko
Centre Culturel Tjibaou, Spectacle du Chemin Kanak
Centre Culturel Tjibaou, Spectacle du Chemin Kanak
Fichier JPG - 70.9 ko
Parc Forestier
Parc Forestier
Fichier JPG - 89.6 ko
Parc Forestier
Parc Forestier
Fichier JPG - 72 ko
Parc Zoologique, Cagou
Parc Zoologique, Cagou
Fichier JPG - 56.9 ko
Parc Zoologique et Forestier
Parc Zoologique et Forestier
Fichier JPG - 45.3 ko
Parc Zoologique, Perruches Inséparables
Parc Zoologique, Perruches Inséparables
Fichier JPG - 92.2 ko
Parc Zoologique, Roussette
Parc Zoologique, Roussette
Fichier JPG - 98.5 ko
Parc Zoologique, Perruche d'Ouvéa
Parc Zoologique, Perruche d’Ouvéa
Fichier JPG - 50.9 ko
 
 
Publié le dimanche 23 mars 2008
Mis à jour le samedi 5 avril 2008

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le dimanche 23 mars 2008
Mis à jour le mercredi 26 mars 2008
 
Publié le mercredi 2 avril 2008
 
Publié le dimanche 23 mars 2008
Mis à jour le samedi 5 avril 2008
 
Publié le mercredi 26 mars 2008
Mis à jour le samedi 5 avril 2008
 
Publié le mercredi 26 mars 2008
Mis à jour le samedi 5 avril 2008
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter