» Le Grand Nouméa » Découvrir Nouméa et ses Quartiers » Le Coeur de Nouméa, d’Hier à Aujourd’hui
 
Tout déplier Tout replier

 
 

Le Coeur de Nouméa, d’Hier à Aujourd’hui

 

 

LE CENTRE VILLE (Musé de la Ville de Nouméa / Place des Cocotiers / Cathédrale Saint Joseph / Bibliothèque Bernheim) 

LE QUARTIER LATIN (Port Moselle / Marché Couvert / Mémorial aux Américains / Musée de Nouvelle Calédonie)

Plus de Photos

 


 

 

LE CENTRE-VILLE

 

Le Centre-Ville ainsi que le Quartier Latin sont caractérisés par le quadrillage de leurs rues. Le cœur de la vieille ville est organisé autour de la Place des Cocotiers.

On y trouve de nombreuses institutions comme la Mairie et le Haut Commissariat.

Le quartier possède quelques édifices faisant référence à l’Histoire de la ville.

 

 

  • Un des premiers bâtiment établit a été la Direction du Port, en 1872. Il abritait les services de la capitainerie de port et des douanes. Appelée “maison Conneau”, ce bâtiment se trouvait à l’actuel emplacement de la CAFAT.

 

 

  • Dès la démolition du Fort Constantine, un hôpital militaire a été construit (1873). 2 bâtiments séparent les soins apportés aux femmes et aux hommes. Peu à peu les installations s’améliorent avec la création d’une pharmacie, d’un bloc opératoire, d’une morgue,…

En 1930, l’hôpital passe à la disposition du territoire et prend alors le nom de Gaston Bourret en 1953. Médecin militaire, Gaston Bourret travaillait à l’Institut de Microbiologie (actuel Institut Pasteur). Il est mort accidentellement en 1917 alors qu’il travaillait sur le bacille de la peste. L’Institut Pasteur contribue aujourd’hui à la prévention et au traitement des maladies.

Contacter l’Institut Pasteur de Nouméa :
Tel : (00 687) 27 26 66 / Fax : (00 687) 27 02 86
Mail : diripnc@pasteur.nc

 

Depuis 2004, l’hôpital est modernisé. Il dispose aujourd’hui de tous les services nécessaires, répartis sur ses 4 sites : Gaston Bourret, Magenta, Col de la Pirogue et Raoul Follereau. Il emploi au total plus de 1600 agents et peut accueillir jusqu’à 22 000 patients.

Contacter le Centre Hospitalier Territorial Gaston-Bourret :
7 avenue Paul Doumer – BP J5 – 98849 Nouméa Cedex
Tel : (00 687) 25 66 66 / Fax : (00 687) 25 66 99

 

 

  • La rue de l’Alma, baptisée ainsi en 1959, est située au centre ville. Elle a été la première rue commerçante de Nouméa. De nombreuses boutiques se sont créées.

En 1885 le magasin Jouve, spécialisé dans la lingerie, ouvre ses portes. Mais en 1912, la Maison Ballande en devient propriétaire et s’y installe en vendant aussi bien des meubles, de la quincaillerie, ou encore de la mercerie,... Les Etablissement Ballande organisent des transports maritimes réguliers afin d’importer toutes sortes de marchandises, ce qui lui permet de tisser des relations avec les commerçants.

Aujourd’hui encore la rue de l’Alma, avec les rues d’Austerlitz, Jaurès et Clemenceau, possèdent une forte activité commerciale. Vous y trouverez des boutiques chics (1,2,3,…), des magasins de marques (Quicksilver,…), des dutyfree, des galeries commerciales, des magasins de vêtements (Etam, Célio, Jennifer,…),…

 

 

  • Le Musée de la Ville de Nouméa se tient donc dans les murs de la première mairie de Nouméa, au bord de la Place des Cocotiers. Grande maison coloniale, ce musée vous fera découvrir l’histoire de la ville de Nouméa, en mentionnant les vagues de peuplements, d’immigrations, mais aussi les problèmes politiques et économiques. Tableaux, anciennes photos, maquettes, films, témoignages vous feront revivre plus de 100 ans d’histoire.

Pour contacter le Musée :
Tel : (00 687) 26 28 05 / Fax : (00 687) 27 60 62
Mail :
musee@ville-noumea.nc

 

  • La place des Cocotiers se trouve au milieu du centre ville. A la fin du XIXème siècle se trouvaient sur cette place les jardins potagers des militaires. Les contours étaient délimités par des cocotiers, d’où le nom de la place.

 

Aujourd’hui pourtant il reste peu de cocotiers, qui ont laissé la place aux flamboyants.

Une fontaine se trouve au milieu de la place des Cocotiers. Réalisée en 1894, elle porte de nom de Fontaine Céleste. C’est à partir de ce point que sont calculés tous les kilométrages de la Nouvelle Calédonie.

La journée, la place rassemble beaucoup de personnes, venant se reposer sur les terrasses des bars, sur les bancs ou sur les pelouses à l’ombre des grands arbres.

 

Chaque semaine, sauf pendant les grandes vacances, a lieu “Les jeudis du Centre Ville”. Ils ‘agit d’une animation qui a lieu les jeudi à partir de 16h30. Chaque semaine cette manifestation tourne autour d’un sujet différent (jeudi Vanuatu, Tahiti, brousse, tourisme, des sports, de l’emploi,…).

On trouve alors toutes sortes de produits locaux, artisanaux, brochures, plantes, nourriture,… Souvent ont lieu des danses et des chants.

Ce grand marché permet de donner un peu de vie à un centre ville déserté dès la tombée de la nuit. Vous y trouverez également l’office du tourisme.

Pour contacter l’office du tourisme de Nouméa et de la Province Sud :
14 rue Jean Jaurès, Place des Cocotiers – BP 2828 – 98846 Nouméa
Tel : (00 687) 28 75 80 / Fax : (00 687) 28 75 85
Mail :
office-tourisme@canl.nc 

 

 

  • En 1879, un kiosque à musique, en bois et couvert de tôles, est dressé sur la place des cocotiers. Il devient très vite un lieu de rendez-vous des nouméens, qui viennent écouter la“musique divers groupes de musiques (la musique de la Transportation, la Fanfare militaire, la Lyre calédonienne,…).

En 1986, ce kiosque est totalement rénové, seule la lyre d’Apollon est conservée.

Aujourd’hui encore des groupes de musiques s’y produisent lors d’animations.

 

 

  • En 1893, un temple protestant est construit sous la demande du pasteur Lengereau. Les travaux ont été réalisés par les ouvriers de la Transportation. La grande porte ainsi que les boiseries sont en bois de tamanou. L’orgue est fabriqué à Sydney et son escalier est construit bien plus tard par des élèves de Lifou.

Récemment, le presbytère a subit une entière rénovation.

Le temple se trouve en haut de la rue de l’Alma, légèrement en hauteur, ce qui vous permettra d’avoir une vue dégagée jusqu’à la mer.

 

 

  • En 1874, le nombre de catholiques ayant considérablement augmenté, il devient nécessaire de construire une cathédrale. Un terrain sur les hauteurs du centre-ville est trouvé et les travaux dureront de 1888 à 1890. Les plans ont été conçut par un bagnard. La Cathédrale prend le nom de Cathédrale Saint Joseph.

La statue Notre Dame des Flots a été offerte par la marine marchande. Son orgue de 604 tuyaux a été construit à Paris, tandis que son horloge a été fabriquée dans le Jura. Son architecture est inspiré des méthodes d’Amérique Latine, le plafond contient du bois de kaori. Les deux tours, dont la hauteur atteint les 25 mètres, portent une grande horloge, datant de 1912.

A ses pieds, la vue commence à se dégager sur les rues du Centre-Ville.

 

 

  • Les rues Verdun et de la Somme, entre la Place des Cocotiers et le Quartier Latin sont également des rues commerçantes, mais d’un autre type. Ces rues sont surnommées “Chinaown”.

On y trouve de nombreuses boutiques tenues par des asiatiques. Ils vendent toutes sortes de produits, en passant des souvenirs calédoniens, aux vêtements, aux chaussures ou encore à la nourriture plutôt bon marché.

 

 

  • Un pavillon de la Nouvelle Calédonie est construit à Paris, lors de l’Exposition Universelle en 1900. Démontée, elle est ensuite envoyée à Nouméa dans le but de devenir le musée de Nouméa. Sa charpente métallique est celle de Gustave Eiffel.

C’est alors que Lucien Bernheim fait don à la colonie une somme de 100’000 francs, afin de créer une bibliothèque municipale avec quelques conditions à remplir.

Cette bibliothèque devra porter son nom et être installée dans le pavillon arrivant de l’Exposition Universelle. La bibliothèque Bernheim est aujourd’hui un établissement public territorial.

On y trouve plus de 70000 volumes. Vous pourrez consulter un des 70000 volumes ou encore la collection complète des journaux parus en Nouvelle Calédonie.

Pour contacter la Bibliothèque Bernheim :
Tel : (00 687) 24 20 90 / Fax : (00 687) 27 65 88
Mail :
contact@bernheim.nc

 

 

 

LE QUARTIER LATIN

 

A l’arrivée des colons européens, la Quartier Latin était un marécage. Ce sont les travaux de remblayages qui ont permis son développement. En 1870, seulement une digue permet de relier le centre ville à la baie de l’Orphelinat, il s’agit de l’actuelle rue de Sébastopol.

Principalement dans le but de faire face au chômage des travaux sont réalisés dans ce quartier. En 1932, on assiste à la fin du remblayage qui permet d’évacuer les moustiques et les mauvaises odeurs.

En 1975, ce sont des travaux d’assainissement de la baie de la Moselle qui sont entrepris. Et plus récemment en 1991, le front de mer est aménagé avec la création d’une marina, d’un marché et du siège de la Province Sud.

 

 

  • Le Port autonome se poursuit en longeant le Centre-Ville jusqu’à l’Anse du Tir, en passant par Nouville. Construit en 1968, il accueille des cargos et des portes containers destinés à ravitailler le territoire.

Juste à côté se trouve le quai destiné à recevoir les paquebots, souvent en provenance de l’Australie. Une gare maritime a été construite, s’animant au rythme d’arrivée des croisiéristes.

Un peu plus loin, en remontant vers Nouville, le quai des Caboteurs est occupé par le Bético et la gare maritime des îles, qui assure les liaisons entre Nouméa, les îles Loyautés et l’île des Pins.

Et enfin de l’autre côté de la presqu’île de Nouville (anse du Tir), un tout autre type de bateau accoste. Il s’agit des minéraliers qui déchargent leur cargaison de nickel à la SLN Le Nickel de Doniambo.

 

 

  • Le Port Moselle apparaît avec sa marina. De nombreux bateaux de plaisances séjournent sur le port, mais on y trouve aussi certaines compagnies spécialisées dans les locations de bateaux, dans les excursions en mer ou dans les sorties sur les îlots. Leurs bureaux sont des cabanes en bois en face des pontons ou sont amarrés leurs bateaux.

La capacité du port est de 500 emplacements destinés aux voiliers et aux bateaux à moteur.

Le premier nom de la Baie Moselle était la Baie de l’Aventure, en référence au nom d’un navire.

 

 

  • Le marché couvert quand a lui est repérable par ses toits bleus. On distingue plusieurs constructions hexagonales, aux tuiles bleues. Chacune est consacrée à une vente spécifique : les produits de la mer en général pêchés le jour même, les fruits et légumes locaux ou importés, les fleurs, la nourriture souvent asiatique à emporter et les souvenirs calédoniens.

Ce marché a lieu tous les matins, sauf le troisième lundi de chaque mois, de 5h à 12h. Animé et coloré, il rassemble de nombreux nouméens autour de ses stands.

 

 

  • Un Mémorial aux américains se trouve sur la Baie Moselle, non loin du marché et de la marina. Ce monument a été érigé en 1992, dans le but de commémorer le cinquantième anniversaire de l’arrivée des américains sur le sol calédonie. L’armée US voyait en la Nouvelle Calédonie une base stratégique lors de la guerre du Pacifique contre le Japon. Plus d’un million de militaires sont ainsi passés par Nouméa.

 

 

  • Le Musée de Nouvelle Calédonie a été créé en 1863 et s’appelait à l’origine musée néo-calédonien. Le bâtiment actuel, situé à l’angle de l’avenue Foch et de la rue Jean Jaurès, date de 1971. Le musée se consacre à la vie océanienne à travers le temps et expose des collections datant du début du siècle dernier. Certains objets présentés sont des pièces anciennes, précieuses, qui ne sont plus utilisées. Le but étant alors de restituer des croyances ou des pratiques culturelles, témoins d’un mode de vie passé.

Il se divise en plusieurs parties. Le rez-de-chaussée permet de comprendre l’histoire et la civilisation kanak. La mezzanine est consacrée aux expositions d’objets ou sculptures en provenance des îles du Pacifique Sud, comme le Vanuatu, les îles Salomon, la Papouasie ou encore la Nouvelle-guinée. Une salle est également utilisée afin de présenter des expositions temporaires d’ordre historiques, ethnographiques, archéologiques ou encore artistiques. Le musée possède un jardin ou est construite une case (modèle de Canala), avec ses arbres ou plantes rituelles.

Pour contacter la musée :
Service des Musées et du Patrimoine – BP 2393 – 98846 Nouméa Cedex
Tel : (00 687) 27 23 42 / 27 41 79 / Fax : (00 687) 28 41 43
Mail :
smp@gouv.nc

 

 

 

PLUS DE PHOTOS

 

 

 
Centre Ville, Cathédrale
Centre Ville, Cathédrale
Fichier JPG - 82 ko
Centre Ville, Temple
Centre Ville, Temple
Fichier JPG - 55.2 ko
Centre Ville Nouméa
Centre Ville Nouméa
Fichier JPG - 63.2 ko
Centre Ville, Kiosque
Centre Ville, Kiosque
Fichier JPG - 86.8 ko
Centre Ville, Place des Cocotiers
Centre Ville, Place des Cocotiers
Fichier JPG - 100.5 ko
Centre Ville, Place des Cocotiers
Centre Ville, Place des Cocotiers
Fichier JPG - 99.2 ko
Centre Ville, Place des Cocotiers
Centre Ville, Place des Cocotiers
Fichier JPG - 56.8 ko
Port Moselle
Port Moselle
Fichier JPG - 66 ko
Port Moselle, Marché
Port Moselle, Marché
Fichier JPG - 78.4 ko
Port Moselle, Marché
Port Moselle, Marché
Fichier JPG - 57.5 ko
Port Moselle, Marché
Port Moselle, Marché
Fichier JPG - 72.5 ko
Quartier Latin, Monument aux Américains
Quartier Latin, Monument aux Américains
Fichier JPG - 95.4 ko
 
 
Publié le mercredi 26 mars 2008
Mis à jour le samedi 5 avril 2008

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le dimanche 23 mars 2008
Mis à jour le mercredi 26 mars 2008
 
Publié le mercredi 2 avril 2008
 
Publié le dimanche 23 mars 2008
Mis à jour le samedi 5 avril 2008
 
Publié le dimanche 23 mars 2008
Mis à jour le samedi 5 avril 2008
 
Publié le mercredi 26 mars 2008
Mis à jour le samedi 5 avril 2008
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter