» Le Grand Sud » Les Alentours de Yaté » Commune de Yaté
 
Tout déplier Tout replier

 
 

Commune de Yaté

 

 

Accès à Yaté

Données Géographiques

Le Barrage du Lac de Yaté

 


 

 

ACCÈS À YATÉ

 

En venant de Nouméa, une seule route mène directement à Yaté. Il faudra emprunter la route partant sur la gauche après le Petit Casino de la Coulée au Mont Dore. Elle passe par le col des Deux Tétons, puis devant l’entrée du Parc Provincial de la Rivière Bleue.

 

Le lac de Yaté apparaît alors, la route le longe sur quelques kilomètres puis s’en éloigne pour monter sur le col de Yaté.

La vue est alors très jolie non seulement sur l’étendue du Lac, mais également sur les montagnes environnantes.

 

La route serpente ensuite sur le flanc des montagnes pour commencer la descente vers Yaté village, qui se trouve en bord de mer.

La route longe ensuite le littoral en direction de l’extrême sud, en passant par plusieurs tribus.

 

Elle atteint ensuite Port Boisé, puis monte vers le col de Goro et longe l’usine de Goro Nickel. Les paysages offrent une palette de couleurs étonnantes en passant du rouge de la terre, au vert de la végétation et au bleu turquoise du lagon.

La route se prolonge en direction de la Plaine des Lacs ou en direction de Prony.

 

 

DONNÉES GÉOGRAPHIQUES

 

 

La commune de Yaté, qui tient son nom de la rivière qui sort aujourd’hui du barrage, se situe dans la partie sud-est de la grande terre.

Elle compte très peu d’habitants (1843 habitants recensés en 2004) mais occupe une très grande superficie. Yaté est la 15ème commune la plus vaste de France.

Elle est essentiellement habitée par des mélanésiens (95%), contre seulement 4% d’Européens et 0,1% de Polynésiens.

 

 

La commune de Yaté se compose de 4 tribus : Unia, Touaourou, Waho et Goro.

Yaté village se situe dans la baie de Wamo, nom donné à la tribu installée sur ces terres. Les principales administrations y sont présentes. La tribu se compose de 207 habitants, parlant couramment le truauru (langue vasculaire). Yaté village est également habité par le personnel s’occupant du barrage.

Au nord de Yaté village, la route se poursuit en direction de la tribu de Unia, installée à Mamié. C’est la tribu la plus peuplée de la Nouvelle Calédonie. Elle se divise en 14 clans spécialisés dans une activité (pêche, chasse ou terre).

En descendant la route vers le sud, peu après la tribu de Wamo se trouve la tribu se Touaourou. Elle comprend 10 clans (clans de la pêche, clans de la terre et clans de la montagne). L’activité touristique y est faiblement présente avec la présence de 2 gîtes : le Gîte Iya et le Gîte St Gabriel.

Une quarantaine de km après Yaté village, toujours en descendant vers la pointe sud, se trouve la tribu de Goro. Les différents clans se répartissent entre le clan de la terre, des pêcheurs et du tourisme. Le gîte Kanua (Port Boisé) offre une étape agréable en bord de mer, dans un paysage vierge de toute activités humaines.

 

 

LE BARRAGE DU LAC DE YATÉ

 

Le Lac de Yaté s’étend sur 40 km² et représente une retenue d’eau d’environ 300 millions de mètres cubes.

Peu après le croisement avec la route de la Madeleine, une piste s’engage sur la gauche en direction du barrage.

 

Vous pourrez vous garer tout près et avoir une vue dégagée sur le barrage. Une randonnée est également possible à partir de ce parking. Voir le descriptif de la randonnée sur ce site.

 

La construction du barrage s’est faite en plusieurs étapes. Elle a commencé en 1912 pour ne finir qu’en 1925, après des interruptions dues aux guerres mondiales.

Le barrage faisait alors 13 mètres de haut, ce qui se révéla être insuffisant. De nouveaux travaux ont été entrepris en 1956 pour arriver finalement à une hauteur de 60 mètres, une longueur de 641 mètres et une épaisseur variant entre 2 et 9 mètres. Il s’agit du plus grand barrage de la Nouvelle Calédonie.

 

L’eau qui s’en écoule forme une rivière qui serpente dans la vallée et alimente l’usine hydraulique de Yaté, située à quelques kilomètres du barrage.

L’énergie ainsi créée alimente en grande partie l’usine de Nickel, mais aussi équipe une partie (environ 1/3) de la population en électricité.

Chaque année, ce sont quelques 300 millions de kilowatts qui sont créés.

 

 
 
Publié le jeudi 17 juillet 2008

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le mardi 22 juillet 2008
Mis à jour le mercredi 23 juillet 2008
 
Publié le mercredi 23 juillet 2008
Mis à jour le dimanche 27 septembre 2009
 
Publié le jeudi 24 juillet 2008
Mis à jour le dimanche 27 septembre 2009
 
Publié le jeudi 24 juillet 2008
Mis à jour le dimanche 27 septembre 2009
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter