» Escapade en Islande » Proposition circuit 17 jours » Skogar - Landmannalaugar (sud) J10 à J12
 
Tout déplier Tout replier

 
 

Skogar - Landmannalaugar (sud) J10 à J12

 

 

J10 Kirkjubaejarklaustur / Skogar

J11 Skogar / Arnes

J12 Landmannalaugar

Voir les Photos 

 


 

 

► J10 KIRKJUBAEJARKLAUSTUR / SKOGAR

 

Prendre la route en direction de Kirkjubaejarklaustur, laissant peu à peu le glacier Vatnajokull en arrière. Le paysage change, les grandes étendues de sable disparaissent au profit de roches volcaniques recouvertes en grande partie par de la mousse verte claire.

 

Kirkjubaejarklaustur est un petit village de 150 habitants. En suivant la route qui traverse le village, on arrive à Systrafoss. La chute est juste au bord de la route, mais ne contient pas toujours de l’eau... Parfois, il n’y a donc pas de chutes !

Par contre un sentier permet de monter sur le plateau au-dessus de la cascade. Le départ se fait aux pieds de la chute, là ou se trouvent des tables de pic-nique. (aucun panneau n’indique le sentier).

La montée s’effectue progressivement au milieu de la végétation et arrive très vite (15 minutes) sur le plateau. Un grand lac, qui lorsqu’il contient assez d’eau alimenta la cascade, s’étend paisiblement au milieu d’un plateau verdoyant.

La vue est dégagée sur le village et les plaines environnantes.

 

 

Revenir ensuite à la voiture et poursuivre la route vers Vik. Un glacier, le Myrdalsjokull fait alors son apparition. S’étendant sur près de 600 km², il abrite le volcan Katla, qui a pour habitude de provoquer des catastrophes lors de ses éruptions.

Les maisons de Vik apparaissent, au pied d’une falaise. La petite église blanche et rouge est située en hauteur sur petite colline. De là, la vue porte sur le village, les falaises et la plage de sable noir.

 

Suivre ensuite la route menant à la mer, sous les falaises. 3 pointes rocheuses émergent de la mer, faisant le bonheur des oiseaux. Une paire de jumelle sera nécessaire pour mieux observer ces soiseaux et notamment les macareux, souvent présents en groupe sur la mer en train de pêcher. Ces étonnants oiseaux aux becs colorés sont particulièrement présents entre Vik et Dyrholaey.

 

 

Reprendre la route, quelques km plus loin, une piste tourne à gauche et longe la colline en direction de la mer. Une longue plage de sable noir s’étend au pieds des falaises, ici également colonisées par de nombreux oiseaux.

En arrière plan, vers l’ouest les formations rocheuses de Dyrholaey sont visibles. La vue mérite le détour.

 

 

En début d’après-midi, reprendre la route 1 et suivre la piste sur quelques km vers la réserve de Dyrholaey. Ce promontoire orcheux s’érige entre 2 étendues de sable noir.

La piste se divise en deux, la première permet de monter au phare et d’avoir un beau panorama, tandis que la seconde permet d’accéder aux petites falaises et à la palge. Dans les falaises nichent d’innombrables oiseaux (sternes arctiques, macareux, goelands,...).

En observant bien la mer, des phoques peuvent être également apperçus. Une paire de jumelle est encore bien utile pour mieux observer tous ces animaux.

 

 

 

 

Reprendre la route 1 sur une vingtaine de km. Une piste sur la droite donne accès à une des langues du glacier Myrdalsjokull : Solheimajolull. Cette arrivée de glace est caractérisée par sa couleur noire, la glace étant en partie recouverte par des débris rocheux et de cailloux noirs.

 

 

Une dizaine de km plus ploin se trouve Skogar, petit hameau dans un cadre verdoyant. La majorité des maisons qui le composent sont des hébergements tourisques, le reste correspond aux fermes des habitants.

Dans le village se trouve un petit musée particulièrement intéressant. Il retrace l’évolution de la vie islandaise au fil des siècles, à travers une grande collection d’objets. D’anciennes maisons en tourbes sont reconstituées et peuvent se visiter.

 

Skogar est le pont de départ de grandes randonnées pour rejoindre Porsmork. On y trouve également une chute d’eau Skogafoss, à n epas manquer. Un rideau d’eau s’écoulen entre 2 anses vertes, sur plus de 60 m. A ses pieds une grande vasque s’est formée. L’écume remonte généreusement sur les côtés.

 

 

Passer le nuit à Skogar.

 

 

 

► J11 SKOGAR / ARNES

 

De bon matin, partir en randonnée sur la montagne au-dessus de Skogar. Le sentier part du camping, près de la chute d’eau.

Il commence par une montée assez raison, aménagée avec des escaliers, menant au sommet de la chute de Skogafoss. Il se poursuit ensuite le long de la rivière et monte légèrment.

Cette randonnée est très agréable, elle permet non seulement de prendre de la hauteur et d’admirer la vue sur la plaine, mais également de contempler la rivière coulant dans un canyon et ses innombrables cascades, toutes plus belles les unes que les autres.

 

 

 

Ce sentier est celui qui permet de relier Skogar à Porsmok. De ce fait, il est emprunté par de nombreux randonneurs surtout le matin, faisant la traversée (30 km). Le sentire se poursuit toujouts au bord de la rivière dans un espace de verdure. Des moutons sont présents.

Par moments, et si le temps le permet, 2 glaciers sont visibles, un sur la gauche Eyjafjallajokull, et un sur la droite Myrdalsjokull.

Au bout de 2h30 de montée, un petit pont permet de passer de l’autre côté de la rivière. Situé à 600 m. d’altitude, il est éloigné de 8 km du point de départ.

 

Faire demi-tour à l’endroit choisi (selon la durée de randonnée choisie) et revenir par le même chemin jusqu’au hameau de Skogar.

 

 

En début d’après-midi, reprendre la route 1 vers l’ouest. Pour ne pas changer, la route s’étend à perte de vue sur la grande plaine, entre océan et glacier.

Au bout d’une trentaine de km, sur la droite, prendre la route 249 qui mène à la chute d’eau de Seljalandfoss. Cette chute se jette du haut de la falaise dans un grand fracas. La roche étant creusée vers l’intérieur, il est possible de suivre le chemin et d epasser derrière le rideau d’eau.

 

 

Continuer ensuite la route 1, en passant par Hvolsvollur et Hella. Peu après Hella, prendre la route 26 qui part sur la droite. Le volcan Hekla est alors visible. Ce volcan est le plus actif d’Islande, ainsi que le plus imprévisible. Son sommet, toujours enneigé culmine à presque 1’500 m.

C’est alors que la paysage change, les grandes plaines verdoyantes où se trouvent moutons et chevaux laissent place à un paysage plus dur, composé d’anciens vient s’ajouter la poussière de la piste (en bon état) soulevée lors du passage des voitures.

 

 

La piste débouche sur la route goudronnée 32. Prendre à gauche en suivant le panneau Selfoss. Au bout de 20 km, sur la gauche se trouve le site de Pjorsadalur, à Burfell.

C’est sur ce site qu’une grande ferme en tourbe a été reconstituée. Elle peut se visiter (entrée payante).

 

Un peu plus loin, au bout d’une piste se trouve une ancienne ferme viking Stong du XIII° siècle. Cette ferme en tourbe a été ensevelie (comme toutes les autres fermes aux alentours) en 1104 par l’éruption volcanique du volcan Hekla.

Ce n’est qu’il y a 70 ans que des fouilles ont permis sa mise à jour. Aujourd’hui, les ruines sont encore visibles mais un toit et des murs ont été rajoutés pour permettre sa protection.

 

En reprenant la route, juste après sur la gauche se trouve la chute de Hjalparfoss. La rivière forme une double chute avant de se retrouver dans un lac et de poursuivre son chemin.

 

 

Fin d’après-midi, trouver un hébergement dans les alentours (Stong, Arnes) pour y passer la nuit.

 

 

 

► J12 LANDMANNALAUGAR

 

Partir en direction de Stong sur la route 32, puis continuer la route sur une bonne trentaine de km, en suivant la direction Landmannalaugar. La route passe devant une centrale électrique, puis le goudron s’efface au profit d’une piste (globalement en bon état, pas de problèmes particuliers avec une voiture). Pas loin de 30 km de piste vont suivre, soit presque 1h.

 

La piste passe d’abord dans une grande plaine, recouverte de rochers volcaniques, avec pour fonds quelques sommets enneigés. Au fur et à mesure, les montagnes se font plus présentes et plus colorées, ce qui permet de sortir de ce paysage lunaire. Des petits lacs font également leur apparition.

Juste après avoir passé un petit col, la vue est très belle sur les montagnes environnantes qui se parent d’une multitude de couleurs. En redescendant, sur la gauche, une pancarte indique le nom d’un petit volcan. Un sentier permet de monter et de faire le tour du cratère avec un panorama splendide.

 

 

Reprendre la piste, le Landmannalaugar n’est plus bien loin. Le site est surprenant, les couleurs des montagnes vont du vert au rouge en passant par le gris, l’orange et le blanc. Toutes les nuances sont présentes. Les cours d’eaux viennent rajouter une oculeur différente au paysage.

Le Landmannalaugar n’est pas habité, mais on y trouve un refuge et un camping, fréquenté par de nombreux randonneurs, attirés par cette nature surprenante.

Pour une voiture de ville, la piste prend fin à 200 m. du refuge, avant le passage à gué de la rivière. Il suffit alors d’emprunter le petit pont pour rejoindre le site d’où partent la majorité des sentiers de randonnées. Différets circuits sont possibles.

 

 

 

Proposition de randonnée (3h de marche) :

Prendre le sentier qui monte entre les blocs de lave, juste derrière les premiers bâtiments du refuge. La montée est de courte durée et permet d’aaccéder à une plaine couverte de roches volcaniques. Le sentier est balisé.

Au loin, les fumerolles sont visibles, au premier croisement, suivre le sentier qui y conduit (sur la gauche). L’odeur du souffre apparait et les couleurs blanches, jaunes et oranges sont dominantes.

 

Au prochain croisement de sentiers, suivre le panneau indiquant le Blahnukur (qui domine à 940 m. d’altitude), il s’agit de la haute montagne grise, visible sur la gauche.

Le sentier redescent dans le champs de lave (en direction du refuge) puis tourne sur la droite en direction de la montagne grise. Il faut alors traverser la rivière aux endroits les plus faciles (à vous de décider !).

 

Le balisage s’arrête là, mais le sentier reste bien marqué (suivre la crête) et bien visible. La montée est très raide, sur des petits gravillons, mais permet vite d’avoir une vue dégagée. Environ 1h est nécessaire pour monter au sommet. Le panorama en vaut la peine !

Tout au loin sont visibles 2 glaciers, plus près les montagnent sont parées d’une multitude de couleurs éclatantes, séparées par des cours d’eaux, et en bas le refuge et le camping semblent perdus dans un paysage grandiose, aux pieds d’une grosse coulée de lave.

 

Le sentier redescent ensuite progressivement en direction du camping.

 

Une bonne façon de se relaxer après cette randonnée est de se joindre aux autres randonneurs dans la rivière, dont les eaux sont chauffées par une source chaude.

Pour rejoindre cette rivière, il suffit de suivre le sentier en bois qui part du refuge. Au bout, un ponton permet de laisser ses affaires, mais seuls les plus courageux oseront se déshabiller, puis se sécher sur ce ponton, par une température en général inférieure à 10° !!!

 

 

En milieu d’après-midi, reprendre sa voiture et faire la piste en sens inverse pour revenir au même hôtel que la veille.

 

 

 

► VOIR LES PHOTOS

 

 

JPG - 315.2 ko
Kirkjubaejarklaustur

JPG - 133.3 ko
Kirkjubaejarklaustur

JPG - 438.5 ko
Route vers Vik

JPG - 419.5 ko
Vik

JPG - 341.3 ko
Vik Goeland

JPG - 350.3 ko
Vik

JPG - 486.2 ko
Vik

JPG - 334.6 ko
Dirholaey

JPG - 393.9 ko
Dirholaey

JPG - 304.7 ko
Phoque Dirholaey

JPG - 371.7 ko
Macareux Dirholaey

JPG - 327.4 ko
Macareux Dirholaey

JPG - 120.1 ko
Dirholaey

JPG - 378.2 ko
Dirholaey

JPG - 132.9 ko
Route vers Skogar

JPG - 372.2 ko
Skogafoss

JPG - 482.1 ko
Skogar

JPG - 439.2 ko
Skogar

JPG - 530.6 ko
Mousse Skogar

JPG - 145.8 ko
Seljalandfoss

JPG - 376.2 ko
Cheveux Hekla

JPG - 383.4 ko
Volcan Hekla

JPG - 408.3 ko
Pjorsadalur

JPG - 457.7 ko
Stong

JPG - 459.8 ko
Stong

JPG - 405.6 ko
Hjalparfoss

JPG - 356.1 ko
Fjallabak

JPG - 380.6 ko
Fjallabak

JPG - 435.6 ko
Landmannalaugar

JPG - 408.8 ko
Landmannalaugar

JPG - 456.2 ko
Landmannalaugar

JPG - 135.9 ko
Landmannalaugar

JPG - 453.9 ko
Landmannalaugar

JPG - 444.9 ko
Landmannalaugar

JPG - 421.9 ko
Landmannalaugar

JPG - 138 ko
Landmannalaugar

JPG - 160.7 ko
Landmannalaugar

JPG - 422 ko
Landmannalaugar

JPG - 512.3 ko
Bains Landmannalaugar

 
 
Publié le vendredi 25 septembre 2009

 
 
 
Les autres articles de cette rubrique :
 
Publié le jeudi 3 septembre 2009
Mis à jour le jeudi 30 décembre 2010
 
Publié le mardi 22 septembre 2009
 
Publié le mardi 22 septembre 2009
 
Publié le vendredi 25 septembre 2009
 
Publié le samedi 26 septembre 2009
 
Publié le lundi 28 septembre 2009
Mis à jour le mercredi 29 décembre 2010
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter